shutterstock_157219337.jpg
Rechercher
  • Olivier Andrieux

Différentes manières d’intégrer ou non la RSE dans les TPE/PME !

Dernière mise à jour : 12 juil.

Environ 25 à 30% des TPE/PME ont initié un début de démarche RSE

On estime à environ 10-15% celles qui ont une démarche structurée et aboutie.

Un ensemble de freins interpelle !

Face à ces statistiques et devant un contexte économique et sociétal qui met en avant la RSE de manière quotidienne, quels sont les principaux freins à sa mise en place ?

  • Manque de temps : priorité au business journalier et au chiffre d'affaires

  • Manque de moyens humains et financiers : ressources insuffisantes

  • Méconnaissance du sujet : perception souvent approximative de la RSE

  • Difficultés à mesurer le retour sur investissement : quelles retombées économiques pour ma société ?

  • Pas de caractère obligatoire pour ces structures. Il est ainsi urgent d'attendre.


La démarche RSE deviendra incontournable dans les prochaines années pour les TPE/PME !

Que ce soit pour répondre aux appels d’offre, aux exigences des banques, des collaborateurs ou à la pression sociétale, l’entrepreneur aura tôt ou tard à s'intéresser à ce sujet. En attendant, plusieurs postures lui sont offertes sur ce sujet :


1. Se désintéresser du sujet, estimant qu’il n’y a pas urgence. Nous verrons bien en temps et en heure quand cela deviendra incontournable voire obligatoire.


2. S’y intéresser et s’engager par défaut car l'écosystème de l’entreprise invite à apporter des réponses. Cette posture ‘‘défensive’’ se fera probablement dans l’urgence et nécessitera une adaptation rapide et importante.


3. Envisager la démarche RSE de manière ''offensive'' en la percevant comme un outil de réflexion stratégique et de pilotage de la performance dans l’entreprise.

Sa mise en place entrainera alors de nombreux bénéfices tant financiers qu’immatériels tels que le développement de l’engagement des collaborateurs et de la marque employeur, un des enjeux majeurs des entrepreneurs.


La vocation de ce post n’est pas de faire peur ou de porter un jugement sur l’attitude des entrepreneurs. (nous sommes déjà bien servis sur ce sujet !). Les contraintes liées au contexte économique actuel sont bien assez importantes.

L'objectif est plutôt d’inviter les dirigeants de TPE/PME à s’intéresser sérieusement à ce sujet qui va devenir incontournable dans les prochaines années.


Un des rôles du chef d’entreprise est d’anticiper afin de développer et pérenniser sa société.

Un des prochains rôles sera de rendre des comptes sur ses engagements de développement durable et ainsi répondre à une pression sociétale forte : citoyenne, économique et étatique.


A noter :

Le dirigeant de TPE/PME s’il le désire peux construire sa démarche de manière posée, à son rythme et en tenant compte des contraintes propres à son entreprise.

Il pourra alors en profiter pour revisiter son activité économique sous un angle ''durable'' et ainsi redonner du sens dans l'entreprise.


Bonnes vacances !


23 vues0 commentaire