shutterstock_157219337.jpg
Rechercher
  • Olivier Andrieux

Améliorer sa posture de manager !

Mis à jour : févr. 28

25 % des Français ont déjà démissionné à cause de leur manager selon une étude menée par la société Seton. Les femmes sont plus promptes à quitter leur travail que les hommes.


Fréquemment, la posture du manager peut se résumer ainsi : autorité et contrôle excessifs, respect des consignes, pression continuelle, manque de considération, réunionites et rapports peu efficaces, etc. En résumé, une démarche managériale orientée ‘’process’’ plutôt que ‘’relations humaines’’. Les dernières avancées dans le domaine de la psychologie du travail démontrent les limites de ce mode de fonctionnement.



Pourquoi tant d’autorité ? À titre d'exemple, le fait de ne pas accepter de réponse contradictoire, ne pas déléguer certaines prérogatives, tirer la couverture à soi, oublier de valoriser les membres de son équipe, privilégier les résultats sur l'humain, critiquer en public ou être agressif…révèle souvent une forme de pression intérieure à être parfait, fort, irréprochable. Plus profondément, la crainte de ne pas être à la hauteur, de perdre le contrôle. Comment modifier nos comportements excessifs ? En allant interroger cette part enfouie de nous. Les axes du développement personnel et le coaching individuel viennent éclairer et transformer cette part d’ombre. En effet, nos mécanismes de défense et modes de fonctionnement anciens sont revisités grâce à l’utilisation de nombreux outils et une réelle bienveillance. On s’ouvre alors vers une meilleure conscientisation de nos qualités, défauts, freins, permettant une connaissance accrue de soi, une nouvelle stabilité tant émotionnelle que professionnelle. Les compétences techniques liées à un métier sont fondamentales mais qu’en est-il lorsqu’elles sont perdues ou improductives parfois parce que la cohésion du groupe n’existe pas vraiment, ou que l’équipe n’est pas en adéquation avec son manager ? Le coaching est alors la réponse adaptée à la création voire la restauration de cette efficacité managériale indispensable à tout bon fonctionnement et à tout bon résultat. N’oublions pas le chiffre étourdissant annoncé au début du post (‘’25 % des Français ont déjà démissionné à cause de leur manager.’’) qui doit être associé à la recrudescence de burn-out et ses coûts cachés en entreprise.

Quelle démarche adopter ? Travailler la montée en compétence relationnelle et humaine des cadres semble essentiel. L'action de coaching, animée d’une méthodologie en lien direct avec les problématiques de ce post, constitue une solution efficace et pérenne. À titre personnel L’apport d’un coach lors de mes premières expériences d’encadrement aurait apporté de nombreux avantages : une meilleure connaissance de soi, une attitude plus posée et équilibrée avec les équipes, une démarche plus collaborative… Très certainement une plus grande efficacité en tant que leader. Pour conclure Nous vivons ce monde rapide, mouvant, instable et constamment innovant… Comme lui, nos méthodes d’encadrement et d’évolution au sein de l’entreprise doivent s’adapter et muter. L’autorité d’antan est obsolète, les nouvelles générations sont autant de nouveaux collaborateurs riches de leur vision du monde. Le personnel encadrant a ce rôle prépondérant d’optimiser les compétences de chacun, jeunes et moins jeunes, grâce à un encadrement adapté. Le coaching offre alors cette prise de recul et tous les ingrédients pour un management facilitateur voire déclencheur de potentiels et d’avenir.

11 vues0 commentaire